& Life is Superbueno....Chapt II: April 2007

Life is Superbueno....Chapt II

Sorties, Voyages, Politique, Balkans... Un condensé de moi couché sur écran

Thursday, April 26, 2007

Videli Noci


Pendant que la France se déchire entre un nerveux et une idiote, la vie continue à Bucarest loooooin de touteu cetteu agitation politicoeu médiatiqueu (hommage à Schivardi dont j'attends le positionnement pour le 2d tour avant de me décider).

Hier, c'était l'anniversaire de l'autre Jorge, alias Jorginho. Pour l'évènement, la communauté espagnole a organisé un barbecue chez Belen. Au menu, mici, tomates farcies, et bières. Alléchés par le repas gratuit et invités de toute façon, Simon et moi entreprenont d'y aller. Je sais pas pourquoi mais à chaque fois que l'on a besoin de quelque chose, ça ne vient pas. C'est valable pour les taxis, quand on en cherche aucun ne vient, quand on ne cherche pas, 5 s'arrêtent juste parce qu'on se cure le nez; c'est valable pour les ordis, ils fonctionnent très bien quand il s'agit de glander sur msn, ils buguent quand on se décide à envisager éventuellement d'essayer de bosser; c'est enfin valable pour les filles, on plait énormément quand on est maqué, et dès qu'on est célibataire on ne devient qu'un con comme un autre qui cherche à choper.

On arrive donc, après une heure à attendre, à choper un taxi. Le type, super sympa, nous parle tout le trajet. Bizarrement, une fois arrivés il s'énerve quand on essaie de le payer en centimes ("banii este banii" l'argent est l'argent ; selon Simon). Finalement, on cède, on va changer de l'argent, et on le paie.

On arrive donc au barbecue, et là Jorge (le mien, pas Jorginho) et Pamela sont déjà complètement bourrés. Je précise qu'il est 4h de l'après-midi. Affamés, on n'y prête pas vraiment attention et squattons le buffet pendant une bonne demi heure.
Beaucoup d'amis à cette après-midi, idée originale, ça nous change des soirées.

En fait pas tant que ça, il est 5h et nous commençons aussi à être bien ivres. Jorge nous met "YMCA" et on commence à danser en se lançant dans une entreprise de destruction de tous les ballons en baudruche. Très drôle.

Vers 8h, Pamela, Simon et moi, pas loin d'être à quatre pattes, rentrons à l'appart, pour une petite pause avant de rejoindre les espagnols plus tard.
Une fois à l'appart, Pamela se met à envoyer des mots doux à mon père, Simon se lance dans du sexe online avec Cecilia, et moi je m'endors devant Chelsea/Liverpool.

Réveillé par Fien, qui me motive pour rejoindre les espagnols au Barfly. Simon est toujours enfermé dans la chambre, et Pamela dort.
On s'y rend donc. Ils sont tous complètement détruits, ne s'étant pas arrêté de boire depuis le barbecue. Au bout de 20min, Jorge rentre, complètement ivre mort, je ne comprends plus rien à ce qu'il dit, je le revois juste tituber en sortant du bar.

Je continue la soirée, on m'offre tous mes verres. Bonne soirée au demeurant, j'aime vraiment de plus en plus les espagnols. J'essaie de draguer deux amies à Belen, de 27 et 25ans. Je parle bien, je les fais rire, mais je em sens soudain très jeune.
"Tu étudies quoi? -En fait, je bosse depuis trois ans comme biologiste, et toi?" Et là, exctinction de voix de ma part.
Avec la deuxième:
"Et toi tu fais quoi, tu bosses, t'étudies? -Moi j'étudie le comportement animalier des singes". Donc là, par contre ça m'enthousiasme énormément, c'est nettement plus original que ce que font tous les autres. Ca marche bien, on continue à parler, j'apprends qu'elle étudie à Barcelone. Bêtement, je la branche sur la ville (ça avait marché avec ma lesbienne berlinoise). "Ah, t'y es allé , me demande-t-elle, c'est quels endroits que tu as préféré?" Et là, mon cerveau fait le tri: Springbreak nan elle s'en branle forcément, Piata Catalunya euh et pourquoi pas le Pont d'aquitaine à Bordeaux tant que j'y suis, ah ça y est: "Puerto Olimpico", mais c'est trop tard je me sens déjà très con.

Bon je caricature, mais en fait la soirée était très bonne, et j'ai pas eu l'air si con que ça.
Retour vers 3h chez moi. Je dors sur le canapé, car Simon est toujours occupé. Réveil à 6h par Pamela (normal, elel s'était couché à 21h), puis recouchage. Aujourd'hui , j'ai rien fait, discussion avec Boudu ("Mac Do ou Quick?" -"Macdo" -"Ah ben tu vois que tu dois voter Sarko au fond, si t'étais un vrai centriste t'aurais répondu Burger King".), et je précise que je suis sensé faire un papier.

Labels: ,

Tuesday, April 17, 2007

Nimic

Journée tranquille. La vie reprend ses droits à Bucarest, tous ceux qui sont partis pour Pâques sont progressivement en train de revenir, et je vais même en cours.

Vendredi soir, c'était la "Pink Party" pour les 20 ans d'Emily. Pour l'évènement, tout le monde habillé en rose, et la déco de l'appart d'Alex idem. On a battu le record de l'appartement avec plus de 60personnes. Soirée sympa donc, beaucoup d'alcool, mention spéciale au ponch d'Alex, excellent, mais à la consistance d'une compote.
On a ensuite bougé à l'Expirat, boîte où je suis encore accepté pour le moment, je n'ai pas réagi au "connards de français" du videur skinhead à l'entrée, Xavier le reconnaitra.
Très bonne soirée, prestation remarquée de Vincent, colloc d'Alex, que l'on n'attendait pas à ce niveau. Le bougre a quand même vomi sur le comptoir... Je précise qu'il vient de Lens, ceci explique peut-être cela.
Retour acasa vers 6h30 pour un petit déjeuner avec croissants...

Pas sorti du weekend!

Aujourd'hui grande journée je suis allé à tous mes cours! Enfin pour être plus précis, le premier a été annulé, et le deuxième, j'y suis resté une heure et demie (aller en cours avec Emily n'étant en même temps pas le plan idéal pour rester longtemps). Ensuite, en rentrant, je croise Andreea et Dora, qui m'emmènent pour un narghilé, très bon moment, ça faisait longtemps, et puis on a dû se raconter à peu près toutes nos histoires qui ont mal fini. Un vrai moment Nutella.



Comme on n'avait rien à faire de la soirée, avec Simon on s'est fait couper les cheveux par Fien. En fait, le thermomètre a affiché 30° aujourd'hui et pour lui c'est la température annuelle pour laquelle il doit se couper les cheveux, et moi en bon suiveur je l'ai fait aussi.


Fini donc ma belle touffe que j'avais depuis quelques mois déjà!

Labels:

Saturday, April 14, 2007

I DO mind


"Bonjour à toutes et tous,



(.....) Je suppose tout de même que vous avez réfléchi tout au long de cette année à votre choix de parcours …. Le moment est donc venu de vous déterminer. Je vous adresse à cet effet les modalités de choix ainsi que le questionnaire à renvoyer pour le 15 mai.

Bonne réception à vous toutes et tous

Cordialement"



Mail envoyé par ma chère directrice des études
Bon, je suis donc sensé choisir mon parcours, master, et le reste de ma vie aussi (bon là je m'avance un peu)...je suis pas dans la merde.........

Labels:

Can you read my mind



The Killers ne sont-ils pas le meilleur groupe du moment???

Labels:

Friday, April 13, 2007

L'amicale des videurs néo-nazis présente



Alors que le débat sur la génétique fait (un petit peu) rage en France, il convient de s'interroger sur la part de vérité dans les propos de Nicolas Sarkozy.

Je lance donc le débat: y a-t-il un gêne de la connerie chez les videurs du monde entier?
Je vais parler de ce que je connais, à savoir la Roumanie. Ici, le profil type du videur roumain sort tout droit d'une Université lyonnaise (je vous laisse deviner laquelle)ou d'un cimetière de Carpentras les soirs de pleine lune: grand, des muscles, du bon gras, le crâne rasé, assez violents.

Je dis peut-être ça parce que je suis dorénavant interdit d'entrer au Club A, à cause d'ailleurs d'un videur au même profil, sauf qu'ayant des cheveux pour ses trois autres potes.

Ici, les jeunes dans les boîtes semblent avoir peur (peut-être à raison d'ailleurs) des videurs en boîte. S'il dit à quelqu'un de se barrer, le jeune type (je ne parle pas des quelques Rooney roumains) ne va pas chercher à comprendre et se barrer, c'est en tout cas ce qui semble ressortir de nombreuses conversations.

Hier, je me suis donc fait, pour la dernière fois car je ne pourrai plus y aller, virer du Club A, par ce fils de p**** (j'écris pas le mot car à cause de Google) de videur aux cheveux longs, alors que je n'y avais rien fait, que j'étais à l'intérieur déjà, et que je dansais tranquillement. Mais ce connard m'a en grippe et est donc venu me chercher assez violemment, bien sûr dès qu'il eut fini de parler avec les minettes. Comme toujours, je ne me laisse pas faire, ça dure, et ça se termine en nombreux noms d'oiseaux trilingues (roumain, français et anglais, mais il ne comprend pas l'anglais à part fuck off ou little dick, et pour le français il comprend quand même fils de p*** ou ta mère suce des b**** en Enfer, Petaux's style)

Donc cet abruti de videur me dit ouvertement qu'il est raciste, se moque de ma nationalité ET de Jacques Chirac et ça je ne peux laisser passer. Aussi, il me "traite" d'homosexuel (ici c'est une insulte dans la communauté des videurs néo-nazis), mais je lui ai expliqué que s'il voyait des homosexuels partout, c'est que peut-être il l'était lui-même.

Mais dans tous les pays, il y a des problèmes avec les videurs.
Il y a des cons partout et je pense que chacun aura sa petite anecdote sur cette étrange race qu'est le videur, je propose donc que l'on crée la BAV, brigade anti videurs, qui me suit?

Labels: ,

Thursday, April 12, 2007

Kristos a enviat, adevarat a enviat


Le temps est actuellement magnifique sur Bucarest, les oiseaux chantent, les pigeons envahissent l'appartement de Romain, les couples se bécotent au Parc Cismigiu, pendant que les vieux jouent aux échecs et au backgammon, l'été approche à grand pas, alors que nous n'avons, cette année, pas vraiment connu d'hiver.

Ce qui est bon dans le fait d'être officiellement "déprimé", c'est que tout le monde se met en quatre pour vous. Ainsi, je me fais souvent inviter à dîner.

Ainsi, mardi soir, je suis allé dîner chez Manon et ses collocs, et on peut dire que je me suis pété le bide avec de la nourriture pascale typiquement roumaine. Agneau, tuica,vin maison, oeufs colorés (on cherche à casser celui de l'autre en disant "Kristos a enviat"), pâtés, gâteaux, etc...
C'est donc sévèrement plein et assez bourré que je suis rentré chez moi, après avoir joué à "Danse avec les chiens errants" sur le chemin.

Hier, invité à dîner chez Ilioné, ainsi que Manon. Et là rebelote, salades, charcuterie, fromages (du Saint-Nectaire!!!). Puis, on a regardé "Les 300", qui est un peu au péplum ce que Donald Rumsfeld est à la stratégie politique vis-à-vis de l'Irak. En gros, c'est assez bourrin, très américain, pas crédible, les Persans sont noirs et ultra-piercés, bref... Je suis assez mauvaise langue quand même car je me suis endormi avant la fin, donc je n'ai pas tout vu.

J'ai ensuite squatté le lit, vide, de Romain. Et là, je dois dire que je comprends pourquoi le bougre se réveille en général vers 14h. Son lit est en effet ultra confortable, même si sa chambre est glaciale, car pas du tout ensoleillée.

Donc voilà pour mes journées actuelles, c'est très soft, je me repose, et j'ai moins l'impression d'être en mauvaise santé!

Labels: ,

Wednesday, April 11, 2007

Chabada bada

Alors qu'il ne me reste que deux mois à passer ici, et que certains amis expatriés sont déjà en vacances, la vie continue à l'IEP. Récemment , c'était le Crit', et au vu de ces vidéos, on peut dire que les Iepien(ne)s de toute la France se portent bien.

Ici, le show des Pompoms lilloises, injustement disqualifiées...



Et ici, celui des très classieuses bordelaises:

Labels:

Friday, April 06, 2007

Why do all good things


Après quelques vacances, ce blog reprend. On aurait pû penser que j'étais parti loin, dans un transsibérien, ou au fin fond d'une goêle transnistrienne, mais rien de tout ça, le manque de temps seul explique cette absence.

Pourquoi étais-je en manque de temps pour écrire? C'est très simple: Xavier était là. Cela avait été décidé seulement un mois à l'avance, et il est arrivé pour une semaine à Bucarest, chez moi, et ce fut un énorme plaisir de le voir. A vrai dire, je ne l'avais pas vu depuis mi-juillet, mais en 5 minutes, tout est revenu d'un coup, les automatismes, les habitudes, la complicité, bref un régal. Accueil à la Carlsberg à l'aéroport à 1h30 du matin, sorties tous les soirs, réveils tardifs, marches interminables, soirées arrosées, notamment la dernière (que le Xav a apparemment prolongé dans l'avion...). D'excellents moments, l'idéal pour cette semaine, qui n'avait pas commencé de façon idéale pour moi. En effet, je suis célibataire à présent.

Hicham est arrivé hier après-midi et restera jusqu'à lundi, et là, pareil, la complicité revient en un rien de temps, les journées à rien foutre, ainsi que les projets de voyage, mais on en saura plus dans quelques temps.

En ce moment, c'est un peu la déprime chez moi, entre Jorge, Fien et moi. Heureusement, on sait que cela va passer.

Labels: ,