& Life is Superbueno....Chapt II: February 2007

Life is Superbueno....Chapt II

Sorties, Voyages, Politique, Balkans... Un condensé de moi couché sur écran

Monday, February 26, 2007

Si acum... mi-e foarte somn...



Je me la suis beaucoup pété en disant qu'il ne faisait absolument pas froid à Bucarest et que l'on n'allait pas avoir d'hiver.
Et bien, il y a deux soirs, il a quand même fait -10°! Inutile de dire que je ne rigolais pas trop... Mais bon, ça n'a pas empêché de faire une belle tournée fête pour le départ de Jérémy/fête pour le départ de Karo/B52/Club A.

Hier soir, pas d'énergie, je suis allé chez Veronica, et, dès 23h, je suis tombé de sommeil devant Tom&Jerry.

Aujourd'hui, pour la première fois depuis que je suis ici, j'ai fait du sport! En effet, avec, entres autres Romain (oui oui), Simon, Alex, Luca, Francesco, Alessandro, Giacomo, Gianfranco,..., on s'est retrouvés pour faire un foot. Bien sûr, on était tous morts après, mais là, pour une fois, c'est de la bonne fatigue, ça change un peu.

Ce soir, TV time, j'espère qu'il y a des bons films. De toute façon, je vais pas tarder à m'endormir.

Labels:

Saturday, February 24, 2007

Sexy centriste



Sans militer pour Bayrou, je signale cette amusante initiative des jeunes UDF en espérant que la "Sexy centriste" promise (ou Le promis) ne sera pas une chimère, comme dans beaucoup de partis. A quand les sexy populaires, socialistes, écolo, cocos, fascistes???

Boudu est rentré en Slovénie, et c'est reparti pour à nouveau 5mois sans le voir. Je pense qu'il a beaucoup aimé son séjour ici. Ce qui est génial, c'est qu'en 10minutes, toutes les habitudes reviennent, même si on ne se voit pas pendant 6mois. On ne sera donc pas inadaptés en rentrant (bien sûr, là je ne parle pas des cours...). Par contre, on peut remarquer que l'année passe extrêmement vite...

Sinon, l'article où j'apparais dans "Elle magazine" est sorti. Ce qui est assez marrant, c'est que la journaliste s'est un peu lâchée parfois. Exemple, elle m'a posée beaucoup de questions au sujet des drogues. J'ai finalement lâché qu'ici je n'avais fumé qu'une fois de la marijuana. Au sujet des soirées, j'ai raconté que je buvais pas mal de tequila et d'absinthe aux soirée Erasmus. Dans l'article, tout cela est devenu: "mais les soirées les plus énormes se passent chez lui où l'absinthe et la tequila coulent à flots accompagné de marijuana"...

Tout ceci est faux évidemment...

Labels:

Wednesday, February 21, 2007

Nouvelles sans ecstasy

Moi aussi, je succombe parfois à "la tentation de la flemme". Tenir un blog peut prendre énormément de temps, notamment lorsque l'on s'absente plusieurs jours et qu'il y a beaucoup de choses à raconter.

Je suis donc obligé de faire le tri et de sélectionner les meilleurs morceaux (enfin, les "racontables"...) et photos.

Nous sommes donc partis vendredi avec Aymeric et Romain pour Brasov, ville que je commence à bien connaître. On y est resté deux soirs. Le premier, on l'a passé à écumer les bars et boîtes de la ville, jusqu'à échouer dans une très grande boîte, le Tequila. D'ailleurs, j'ai été frappé de ce que l'on appellera "le syndrome de Brasov", mystère inexpliqué. En effet, alors que, tranquillement, je me bourrais la gueule, pour parler franchement, j'ai été frappé de ce terrible mal. En deux minutes, je suis passé du statut de mec bourré avec difficultés à marcher à mec pas du tout bourré, comme si tout l'alcool s'était évaporé, c'était assez bizarre. Ca a dû durer une demi heure,mais le verre suivant m'a remis sur les rails et même pire. Je signale l'existence d'une video assez drôle que je mettrais prochainement à disposition des adeptes de Facebook.
Le deuxième soir assez tranquille, vu notre état de fatigue et la nécessité de se lever tôt pour partir à.... Sighisoara.


Hey oui, nous avions prévu de partir pour Sibiu, mais nous avons changé d'avis juste à bord du maxitaxi. Nous avons donc sauté dans un train Personal, les trains les plus lents et moins chers de Roumanie, direction Sighisoara.
Ce trajet en train nous a permis de traverser la campagne roumaine de Transylvanie. Là, les villages y sont typiques et originaux et les personnes rencontrées ont le contact facile et la convivialité à toute épreuve.

Arrivés à Sighisoara, nous nous sommes fait conduire par deux hommes rencontrés dans le train vers l'auberge la plus proche.
Sighisoara... la ville natale de Vlad Dracul, père du célèbre Vlad Tepes l'homme qui a inspiré le personnage de Dracula.
Autant le dire tout de suite, cette ville vaut le coup.


En effet, le centre (inscrit au patrimoine de l'UNESCO) est très bien conservé, l'aspect médiéval est magnifique, et la balade dans les rues désertes un dimanche soir peut vite s'avérer assez inquiétante.
Sighisoara, très bon plan donc, même si c'est vraiment mort le dimanche soir, renforçant son côté effrayant.

Lundi, après avoir passé une bonne partie de la journée à chercher désespérément un maxitaxi, nous nous sommes résolus à prendre le train, en l'occurence un Intercity ultra moderne.
Le soir,
soirée au Club A avec Veronica,
Manon
et sa soeur Adèle.
Ca faisait plus d'une semaine que jen'étais pas allé au Club A, sa musique m'avait même manqué, ça faisait plus d'une semaine que je n'avais pas vu Veronica. Donc, une très bonne soirée.




Voilà donc pour les news. Sinon, sachez que les cours ont repris, aujourd'hui j'ai assisté à un cours sur le féminisme et l'idéologie politique. Hier, j'ai assisté à une messe orthodoxe (très jolie, très émouvante, et avec Boudu on cherchait les endroit où placer un bar éventuel ou encore les vestiaires). Oui, ce semestre, j'ESSAIE de faire des choses un tant soit peu intelligentes, j'aurai d'ailleurs probablement un cours le vendredi à 8h30, soit le lendemain des soirées Erasmus, je devrai donc ralentir le rythme.

Labels: , ,

Thursday, February 15, 2007

Butterfly


Boudu est donc à présent avec nous à Bucarest pour 10 jours. L'énergumène va bien, pour info il s'est levé à 15h hier, ce n'est pas la cohabitation avec Romain qui va l'inciter à se lever tôt...

Pour l'instant, Bucarest a l'air de bien lui plaire. La ville est toujours aussi agitée et bruyante, ça fait du bien.

Hier soir, pré soirée à l'appart des ingés, puis Expirat à partir de 3h. Belles prestations de Boudu et Romain, celui-ci commençant à devenir un chopeur fou...

Rentré chez moi à 6h, après une grosse explication avec le mec du vestiaire, puis avec les vigiles, tout le monde a pu voir mon bon niveau de roumain.

Au programme aujourd'hui: Romain et Boudu ne sont pas encore levés. Ce soir, Erasmus party au Suburbia, et départ demain pour Brasov.

Labels: ,

Friday, February 09, 2007

Nu e mai scump ca stai a casa



Je suis quasiment en vacances, je dois juste rendre mon putain de papier pour European Security, pour lequel j'en chie depuis une semaine déjà.

Petite coupure bien ressentie hier soir pour une soirée au Suburbia. Le Suburbia, je l'avais quitté la semaine dernière en laissant en mauvais état les toilettes. Cette fois-ci, ça n'a pas été plus brillant, au contraire.

Pourtant, j'y suis arrivé en n'ayant qu'une bière dans l'estomac, donc pas de quoi gerber sur un chat.

Entrée dans la boîte, une fois n'est pas coutume elle est pleine de monde. Il est assez difficile de circuler.
En fait, sans alcool la fête est beaucoup moins folle. Manon a le même "problème" que moi. On entreprend donc de rattraper le retard d'alcool que l'on a, à coup d'absinthe, tequila, bière, vodka, etc


Très peu de souvenirs, quelques flashs.
Jorge très bourré. Cecilia et Pamela habillées en Bananarama. Ilione très bien habillée. Marianne au décolleté plongeant. Riccardo qui m'offre à boire. Manon qui m'offre à boire. Maxime qui m'offre à boire.
Je commence à être assez ignoble, j'ai de la bière partout. Je sniffe l'absinthe à fond. Bref.

Vers 5h, je quitte la boîte. mal de crâne. mal à marcher.
Fin de l'acte 1.

Je me réveille. Dans la rue, entouré de mon vomi. Avec pour seuls souvenirs des minutes passées, les rires, en me voyant, de jeunes qui passaient par là. Heureusement, Marianne et un pote viennent de me trouver, et entreprennent de me ramener chez moi.
Difficulté à marché. Chemin un peu long.
Finalement, on arrive quand même, ils m'aident à ouvrir la porte de mon immeuble car j'en suis incapable. Merci. Je ne sais comment j'arrive à monter jusqu'à chez moi et à ouvrir ma porte. Dans mon couloir, bagarre avec mon tapis et mon porte manteau. Je perds, je tombe, et m'endors. Difficilement, j'arrive à me forcer à me réveiller. Fin de l'acte 2.

Je me réveille ce matin à 11h, dans mon lit, sans me rappeler ce qui s'est passé après l'acte deux. Heureusement, Simon se réveille lui aussi et me raconte. Il s'est levé dans la nuit, et m'a vu ronfler dans la baignoire. Il est ensuite allé fermer la porte de l'entrée, remettre le tapis et le porte-manteau en place. Puis repasse dans la salle de bain pour vérifier que je n'ai pas de blessure, ni rien. Vu que je dormais comme un bébé, il m'a laissé là.
Puis, Cecilia et Pamela sont arrivées, m'ont vu dormir dans la baignoire, m'ont réveillé et m'ont amené jusqu'à mon lit.

En pleine forme, je me sens trop bien, pas de mal de crâne, je dis à Simon qu'il faut que j'aille bosser, que j'ai mon papier à faire, que je vais prendre une douche, etc. "Oui oui, me dit-il, attends un peu avant". Deux minutes après, je dormais. Réveil, définitif celui-là, à 13h. Horrible mal de crâne. Odeur immonde. Sensation d'avoir encore de l'alcool dans le sang.
Dur, dur...

Labels:

Thursday, February 08, 2007

Sin Sin Sin

J'avoue, j'ai un péché mignon: j'aime beaucoup Michaël Youn...
Oui, j'assume tout, du Morning Live à Fatal Bazooka, en passant par les Bratisla Boys, Alphonse Brown et les 11 Commandements...

En parlant de Fatal Bazooka, ils ont sorti une parodie de la chanson de Diam's et Vita (Vita qui signifie Boeuf en roumain) "Confessions nocturnes", le fameux clip après lequel Simon m'a sorti "But why is he wearing like a girl?" en parlant de Diam's.

Voici donc le clip de Diam's et Vita, avec une prestation effrayante de Diam's "Mais ferme ta gueule toi!"


Et sa parodie par Fatal Bazooka et Vitoo (qui est assez connu en vrai)


Essayez de jouer les deux en même temps... MOi, ça me fait rire...

Labels:

Saturday, February 03, 2007

Feeling good


Très bonne soirée hier soir pour l'anniversaire de Riccardo, vénitien de 26ans et collocataire de Romain et d'Ilione.

Je les ai donc rejoint vers 1h30 au Planter's Club, strada Mendeleev (oui, le mec qui a créé la classification de Mendeleev, que certains ont dû apprendre par coeur au lycée. Enfin bon, ce n'est pas très intéressant.

Soirée donc très sympa, il y avait Riccardo, Ilione, Romain, Dora, Andreea et sa soeur Alexandra. Pas d'absinthe ce soir, mais de l'Underberg , bitter allemand très fort, aux propriétés digestives, que j'avais acheté à l'aéroport pour ravitailler tout le monde ce soir.

Très très bonne soirée donc, Riccardo au sommet de sa forme. Quelques tequil, une as bienvenue. Bon DJ, pour une boîte en général peu occupée par les Erasmus. Ilione, Andreea, Dora et Alexandra, magnifiques, que demander de plus?

Alors que je n'avais rien demandé, une femme d'environ 55/60 ans, une vieille donc, complètement bourrée, fringuée en prof de sport est venue danser avec moi. Ca faisait déjà quelques minutes qu'elle faisait peur à tout le monde. Bon, moi, bon prince, gentleman à toutes heures, je danse avec; c'était pendant WMCA des Village People.
Je n'aurais peut-être pas dû.
La vieille se met en tête de prolonger ces danses, et, moi qui avait voulu faire marrer tout le monde en dansant avec elle, je me retrouve compltement pris au piège. Elle me prend, me prend les fesses, me porte presque pour danser avec elle, mùe dit des choses du genre "je pourrais être ta mère mais je t'aime bien" ou encore "ça te dirait qu'on aille sur les canapés", tout cela pendant une 20aine de minutes.
Je commençais à être moins amusé, puis, vite, quelques larmes venaient, attendant en vain une aide, quelque qui serait venu me sauver de cette mauvaise situation.

Alors que les larmes commençaient à me brouiller la vue, Dora vint et me récupèra, non sans avoir dû batailler avec la vieille, peu disposée à me lâcher.

Heureusement, j'ai continué la soirée, encore une fois je le répète très bonne, avec tout le monde, dansant jusqu'au bout non stop. Vers la fin, le DJ s'est lâché avec quelques "c'était le temps des fleurs (en roumain)" et des chansons connues uniquement des locaux.

Levé ce matin à 13h30 (16h30 pour Romain, pas mal). Aujourd'hui, journée un peu off, même si je suis sensé bosser. Hey oui, je ne suis pas encore en vacances!

Labels:

Friday, February 02, 2007

Flat's song!!!



Je vous présente..... LA chanson officielle de l'appartement (choisie avant de voir la video, je précise!) Merci Jorge!!!

Labels:

Thursday, February 01, 2007

ENA,ENA, ENA, ouhouh ouhouh ouh ouhouh, ce je ne sais quoi, ENA (air connu)


Qu'ai-je fait de ma journée?

Alors, ce matin, lever assez matinal, c'est-à-dire 10h, pour me rendre à l'ambassade de France. Dominique de Villepin était en visite en Roumanie, donc je suis allé récupérer mon invitation. Oui, je me suis converti aux petits fours, buffet royal, rencontres d'expatriés, et soirées champagne.



Je me rends donc à l'ambassade. Evidemment j'arrive à 12h10, on me dit donc que l'ambassade est exceptionnellement fermée. Bon. Je me rends donc à mon autre rendez-vous de la journée. Rendez-vous avec Alina, de "Elle Magazine" et un photographe, ainsi que Marianne et Jeremy, afin de faire une petite séance photo pour l'article à paraître prochainement. Photo de nous trois, portraits individuels.
Petites pauses devant un mur plein de graffitis. Grands sourires de Marianne et Jeremy. A moi: "vas-y, aie l'air pensif... oui très bien, maintenant mets toi contre le mur, tourne la tête". Ok Ok.

Ensuite, retour à l'ambassade. Je récupère mon invitation après avoir dû presque négocier avec l'autre conne de l'autre fois (voir post "Strada Biserica Amzei).

18h30, rendez-vous au musée national d'art, Piata Revolutiei
, pour, donc, la réception de Dominique de Villepin.
Soirée très intéressante. Il est toujours très classe. Des expatriés partout (soirée seulement pour les citoyens français, normalement). Très bon discours. J'ai pu lui parler quelques minutes. C'est bizarre parce qu'autant j'ai pu rencontrer assez souvent des personnalités politiques (MAM, Juppé, Douste-Blazy, Sarkozy, Bayrou, Mamère, entre autres), en étant toujours à l'aise, autant je me suis trouvé un peu con devant Villepin, bégayant mes premiers mots. Bronzage superbe (beaucoup de cabine d'UV à Matignon?). Sourire éclatant. Bref.

Au fait, je précise que Villepin était en visite en Roumanie et en Bulgarie. A Bucarest, il a d'abord participé à une rencontre/débat avec des étudiants roumains, au sujet de l'Europe, mais aussi des traffics et mafias. Ensuite, rencontre et buffet avec tous les expatriés.

Le buffet était immense, on voit où passent nos impôts. Dès que tu manges quelque chose, 30 personnes arrivent pour ravitailler. Excellent champagne et vin. J'ai pu rencontrer plein d'expatriés français, plutôt vers la fin de la réception (le début est trusté par les personnes âgées), quand ne restent que quelques irréductibles se chargeant de vider toutes les bouteilles. Beaucoup de ressortissants bordelais, des rencontres, roumaines, françaises. J'ai fini un peu bourré quand même.

Journée intense et productive, donc.

Labels: ,