& Life is Superbueno....Chapt II: January 2007

Life is Superbueno....Chapt II

Sorties, Voyages, Politique, Balkans... Un condensé de moi couché sur écran

Wednesday, January 31, 2007

Inca o noapte




Grosse grosse soirée hier, certains en ont encore des séquelles (Romain? es-tu vivant?).

Tout d'abord, la soirée a commencé pour moi à l'Expirat en compagnie d'Alina, une journaliste de "Elle magazine", édition Roumanie. Pourquoi? En fait, elle rédige un article au sujet d'Erasmus, et de l'"Erasmus way of life". Et bien sûr qui de mieux placé que votre serviteur pour témoigner? En fait, je l'avais rencontré, il y a deux semaines en boîte. Totalement bourré, je lui avais laissé mon numéro de téléphone.

Elle m'a donc interviewé sur les raisons de ma venue en Roumanie, sur ma vie en France, ici, sur les musiques ou films cultes, sur ma perception du pays, sur ce qui me manque ici, etc ("What do you drink usually? Hum.... beer..... tequila, vodka, absinth..."). Très intéressant. Jeudi, rendez-vous pour faire des photos. Hey oui, Arnaud, bientôt dans Elle magazine!

Ensuite, dîner chez Manon, en compagnie de Romain, Manon et ses trois collocs dont j'oublie toujours le nom. Manon a très bien cuisiné, un excellent poulet au citron à qui je rentrai sa liberté quelques heures plus tard.
Gros apéro, vin rouge, bière, tuica... Romain commence à montrer des signes avants-coureurs d'ébriété future.

On se rend ensuite au Suburbia, pour la soirée Erasmus. Là, je me rattrape bien en buvant en une dizaine de minutes trois absinthes "à la Madec". Quatrième absinthe, avec Luca, à sa façon. Celle-ci me réussit mal.
En gros, on arrive. Qurelques minutes plus tard, j'en suis à trois absinthes. Quelques minutes encore plus tard, la quatrième. Quelques secondes plus tard, je me retrouve aux toilettes devant le lavabo, ou plutôt la tête dedans, à renvoyer le poulet au citron et mon alcool vers les égouts les plus proches.
Manque de chance, je bouche le lavabo. Bon. Avec un peu d'eau ça va peut-être passer. Non. Ce n'est pas loin de déborder. Autant partir discrètement.

Pendant ce temps, mon cher camarade Romain ne vomit, ni n'arrête de boire. Au contraire.

"Et le César de la révélation masculine de l'année est attribué à... Romain L.!"
Effectivement, il a été grandiose, une prestation très remarquée par toute la communauté Erasmus. Sur la piste de danse, au bar, dans les coins, partout, toujours en compagnie. Pour plus d'informations, veillez envoyer un e-mail, ainsi qu'un versement de 35 Lei à romain.l@gmail.com

Vers 5h, je pars, avec une dernière bonne action. Je chope un taxi pour Sandra, Erasmus lituanienne en état d'ébriété avancé. Et rentre ensuite chez moi, réveillant Simon, comme d'habitude.

Aujourd'hui, levé pas trop tard, j'ai pu sortir un peu de chez moi. Après shopping avec Simon qui devait trouver un cadeau pour Belen. On en a un peu chié pour trouver le magasin, mais ça faisait sortir un peu. Après une pause ciorba de burta, je me retrouve donc ici, pour raconter mes péripéties.

Romain me donne enfin un signe de vie. Il a "gerbé comme un porc, en rentrant, à 9h30, 12h et 14h". J'en déduis donc qu'il a fini sa nuit seul.

On ne sortira peut-être pas ce soir...

Labels:

Tuesday, January 30, 2007

Cum as vrea sa fii


Après mon estomac la semaine dernière, suivi quelques jours plus tard par mon intestion, mes poumons qui râlent de plus en plus, c'est au tour de "my little friend" de m'avoir lâché cette nuit, après avoir travaillé une nouvelle fois à des heures pas possibles, sans grands remerciements de ma part tant je considère que chacun doit autant à l'autre.

A quand une grève des organes vitaux?

Labels:

Week-end in Kronstadt


Samedi après-midi, Romain et moi sommes donc partis pour Brasov, ville de 300 000 habitants en Transylvanie. Au menu tout d'abord, 2H45 de train à travers la campagne roumanie. Pour le train, sachez bande de grand routards, que les trains nationaux de la CFR sont souvent plus mdoernes que nos propres TER, pour peu que l'on choisisse des "Rapid" et non des "Personal", qui s'arrêtent toutes les 20minutes. Le trajet est assez magnifique, car on quitte Bucarest et ses 8°, on traverse la campagne, et là le dépaysement est total, on arrive ensuite à Ploiesti, ville dont nous ne voyons que des énormes barres et tours (c'est une ville dont l'attraction principale est le musée du pétrole...)

On arrive donc à Brasov, il est 17h30, il fait nuit noire, il neige à fond, on est à 1000mètres d'altitude, bref, ça fait du bien.

Ca faisait quelques temps que j'avais pas voyagé avec Romain (depuis septembre en faot), j'avais oublié quelques uns de ses très bons côtés. Exemple, on arrive à la gare. On doit prendre un bus piur rejoindre l'auberge de jeunesse. C'est censé être le numéro 4. On y monte, Romain ressort pour chercher de stickets, le bus démarre. Il m'appelle (pour une fois je n'avais plus de crédit), on se donne rendez-vous au terminus. J'attends une vongtaine de minutes, puis finalement il m'envoit un texto pour me dire qu_e finalement c'était pas le bon bus, il m'attend près de l'auberge.

On se retrouve donc, après quelque temps d'attente et de marche dans la neige et arrivons à l'auberge de jeunesse. celle-ci est très sympa, je pens equ'on y retournera avec Boudu. Comme dans chaque auberge de jeunesse, il y a ceux qui vivent quasiment ici: en l'occurence, un néo-zélandais (Romain s'est d'ailleurs bien éclaté à coups de -en français- "arnaud, tu trouves pas que c'est bien de faire exploser un navire d'écolos qui font chier?") et une australienne.
On rencontre un groupe de française de Craiova, qui font leur stage de professeur des écoles.

On part vite dans le centre-ville de Brasov. Après une halte dans un restaurant hongrois, un excellent goulash et une difficulté à finir le pichet de vin, on retrouve les françaises au Dean's pub. Là, on commence un peu à boire (enfin!), et on rencontre un groupe de roumains, dont un mec dont la façon de danser empruntait à la fois à George Michael et Freddie Mercury, c'est dire la virilité. Finalement, les françaises rentrent se coucher, et nous on se fait embarquer avec ce groupes de roumains de 25 à 30ans au Oldies Club. Là, la soirée bat son plein, on commence à boire vraiment pas mal, les gens sont super sympas. Finalement on est invités dans deux semaines à une soirée de fin d'études par une des filles. On part ensuite dans une boite, dont je ne me rappelle plus le nom et on finit la soirée en étude sociologique.

Retour alcoolisé à l'auberge de jeunesse ("Arrêtez de pisser sous mon balcon, pissez ailleurs!"), quelques batailles de boules de neige, et bilan pécunier de la soirée. Arrivée à l'auberge vers 6h30.

Lever assez matinal, car les autres pensionnaires de la chambre ont décidé de faire un max de bruit dès 10h du matin. Je ne sais pas pourquoi mais le claquage de portes d'armoires semble être un jeu.

Près de l'auberge, au hasard d'un magasin, on rencontre un couple de vieux avec qui on (enfin, moi seul, en fait) discute pendant une bonne demie heure en roumain et allemand. C'est assez génial, ces personnes ont toujours plein de choses à raconter. On est donc invités l'an prochain, lorsqu'ils ouvriront leurs chambres d'hôtes.

On part ensuite pour explorer la ville de Brasov, qui est vraiment magnifique.




On prend ensuite le téléphérique pour aller sur les hauteurs. Là, la vue est vraiment magnifique, même s'il y fait très froid et que le vent nous gèle vraiment. J'ai tout de suite senti que ma braguette était ouverte!

Après quelques chutes, on a pu se balader un peu dans la forêt à la rencontre de quelques chiens errants .

Retour ensuite dans Brasov, balades dans la ville entrecoupées de nombreuses pauses, vu la température. Retour à l'auberge assez crevés par notre soirée précédente.

Le lendemain, quelques visites et balades au cimetière.


Puis, re-train, après avoir pris un mauvais bus. Ce train était encore plus moderne que le précédent. .Il évoquait en effet un avion, ça c'est pour Boudu qui vient bientôt.

Retour à Bucarest, et son air pollué, son agitation, ses voitures. Ah.... la civilisation...

Labels:

Saturday, January 27, 2007

Peindre ou faire l'amour


Ca y est,une petite pause dans mes exams, enfin! En effet, le prochain n'est que le 1er février, ce qui me laisse un peu de temps pour respirer et me reposer. Depuis lundi, je me lève à 7h du matin, du jamais-vu, et je ne parle pas que de cette année!

Je pars donc cet après-midi avec Romain, à Brasov, en Transylvanie. J'y étais déjà allé cet été, en Août, mais là, le décor devrait être différent, il y fait -5°! (mes collègues finlandais ou canadiens remarqueront ma frilosité)

Je rentre sur Bucarest lundi probablement. Ca va me faire un peu de bien de bouger de Bucarest. Si l'on excepte la coupure à Bordeaux, je ne suis pas sorti de Bucarest depuis mon excursion en Moldavie!

Aucune cuite à signaler ces jours-ci, désolé. Votre serviteur est en cure de désintoxication à cause des examens.

Sinon, tout va bien ici. Les examens se sont assez bien passé. L'examen de roumain était assez comique, en tout cas, je me suis bien marrer avec Simon "Nan mais Simon, ça c'est un nom, tu peux pas le conjuguer". Celui de Comparative politics était ultra difficile, mon papier sur la comparaison entre la Belgique et le Liban est ultra pourri, pour l'examen de Nations et Nationalisme, je me suis retrouvé à écrire en prenant appui sur ma jambe, parce qu'il n'y avait pas assez de tables disponibles, pour celui de théorie des RI, j'étais convoqué à 10h, et je suis passé à 15h, car la prof a convoqué deux promos à la même heure, enfin, l'examen de politique internationale s'est bien passé, avec ma prof préférée, celle qui sourit que quand je parle, et qui adore tout ce que je dis.

J'en viens maintenant à mon titre. Je sais que cela évoque je-ne-sais-plus quel film. Je ne vais pas parler de ce dilemme (peindre ou faire l'amour, la réponse me semble évidente...), mais juste (si si y'a un rapport) qu'un grand dilemme de la vie en collocation est: "Cuisiner ou faire la vaisselle?". Ces jours-ci, je choisis de cuisiner, ça m'évite de faire la vaisselle, et il parait que j'ai des talents cachés.

Labels: , ,

Wednesday, January 24, 2007

O zi buna

Je précise que je suis censé bosser, sur un papier à rendre aujourd'hui avant 22h intitulé : "How to integrate different communities: cases of Belgium and Lebanon", les récents événements au Liban me convainquant que ce pays est un excellent modèle d'intégration des communautés.

Je suis donc là à fumer mes Kent dans un Orange café petit bijou high tech dans Calea Victoriei. Déco design, envie d'acheter un Apple
, musique jazz/rock,tout en sirotant mon jus de tomate
.

Que raconter? Rien de spécial. Censé bosser. Margaret Dalrymple m'a confirmé que je pourrais ajouter "Vie politique française (4A)" (oui, je sais...) à mes exams, ce qui signifie que je peux me planter à maintenant DEUX exams et avoir peut-être mes 30crédits, ou alors, si je les réussis tous, par miracle, je serai probablement cocu, mais j'aurais 41crédits, il ne m'en manquera que 20 au 2d semestre (4cours), ce qui veut dire que je pourrais passer le second semestre à ne rien foutre...

Quoi de neuf? Rien de spécial non plus. Si je suis de bonne humeur (ce qui peut varier), ce weekend, on va aller à Constanta, sur la côte, avec Romain.
Celui-ci ne parle toujours pas un mot de roumain (jexagère un peu), ce qui fait qu'hier, au restaurant devant la fac, il commande une salade parisienne, et se fait servir un Snitel à la parisienne (poulet pané).

En ce moment avec Veronica, on ne se voit qu'une fois par semaine à cause des examens. Très bon signe: elle m'a envoyé un texto pour me demander si je l'aime encore et si elle me manque, alors qu'il y a dix jours, on s'engueulait parce qu'elle avait des baisses de motivation.

Je fume un paquet par jour, c'est officiel.

L'an prochain, peut-être une collocation avec Hicham et Xavier. Réflexion de Tanguy: "Vous pouvez préparer une poubelle pour le Coluche et une poubelle pour le MacDo"
Réflexion d'Hicham: "Ca va être génial, une colloque avec un bougnoule, un fan de foot et un marteau pineur".J'apprécie de ne pas être le bougnoule, mais j'aime le foot aussi.

Voilà, sinon, TOUT VA BIEN!

Labels:

Tuesday, January 23, 2007

"Ce n'est pas moi, ça ne me ressemble pas"

Derrière son nom bien peu original et exotique, comparé à mes délires roumano-serbes habituels (ici, les puristes auront reconnu Jospin pendant la campagne présidentielle 2002), ce titre évoque ceci: mon score au Puritest (http://test.griffor.com).



J'ai beaucoup goûté le commentaire: "Vous vivez votre vie à fond les bananes sans peur du lendemain !
(Un score qui vous donne le droit de clamer votre impureté à l'assistance :P)

Pour votre information, le score moyen obtenu pour votre âge (20 ans) est de :
136"

A vous maintenant de faire ce test à votre tour!

Labels:

Thursday, January 18, 2007

Bine ati venit acasa!

L'excellente émission "J'irai dormir chez vous" est venue en Roumanie. Antoine de Maximy est passé à Bran, en Transylvanie, à Bucarest et à Rosiori de vede.

Labels:

Wednesday, January 17, 2007

Master of disaster



Petite parenthèse dans cette semaine de travail intensif (hum..). Hier soir, Erasmus party au Suburbia, qui remplace donc l'Underworld.

La soirée a d'abord commencé chez Manon, avec deux collocs à elle et Romain, pour un dîner spaghettis, puis une partie de poker alcoolisée. Au sujet du poker, sachez que je suis le digne héritier de Patriiiiiiiiick Bruel, désolé pour Romain pour cette récupération d'un membre de la communauté juive de France.

On est donc ensuite allé au Suburbia. Alors le Suburbia, endroit très sympa ("c'est bon t'es Erasmus, tu paies pas l'entrée"), toilettes bien plus propres que celle de l'Underworld (dans lesquelle je n'ai jamais dormi), cadre sympathique. Par contre, il y a de la moquette par terre, ce doit pas être très évident à nettoyer ou pour enlever les odeurs.

C'est donc ici que le festival Arnaud a commencé. J'ai bu 5 absinthes "à la Madec" en une quarantaine de minutes, ce qui a bien réglé mon cas.
Bon déchaînement sur le dancefloor, adoubement par Simon ("These times you're wrose than me!"), taux d'alcoolémie ultra-élevé, rencontre avec de nouvelles personnes (à une lituanienne: "mais c'est la première fois que tu viens aux soirées Erasmus, tu viens d'arriver? - Euh, nan, en fait je viens souvent j'ai même des photos avec toi") .Comme dit Romain je devrais peut-être arrêter de boire de l'absinthe, je suis le seul et ça choque tout le monde.

Je rentre ensuite vers 5h, je crois, avec Ilioné, Belen et Simon (j'avais pas mes clefs donc bien obligé). Arrivé Piata Universitatii, on décide, avec Ilioné, de rentrer chez elle, c'est-à-dire chez Romain aussi. Après une arrêt Fornettis, on arrive à leur appart. Tout d'abord, je sonne en essayant d'allumer la lumière. Ensuite, j'entre dans la chambre de Romain, j'allume la lumière, et lui lance mes Fornettis, il en était très content. Après être allé dans la chambre d'Ilioné pour discuter, je retourne dans la chambre de Romain, car le lit de sa colloc est très petit, alors que le sien est très grand. De façon très discrète, je me dessape, ce qui le réveille, je me pose dans son lit et m'endors. Il en était très très ravi.

Levé à 10h30 (Romain avait du taf), avec une énorme gueule de bois. Romain me raccompagne à la porte, moi titubant (j'ai pas dit "boitant"), bonjour à ses collocs suédois, visiblement choqués. Je rentre ensuite chez moi, à la manière de Richard Ashcroft dans "Bittersweet symphony". Je devais pas être très beau à voir. Je prends ensuite le bus, les gens refusaient de rester à côté de moi. Il faut dire que je dégageais une très mauvaise odeur, mélange entre cigarettes, alcool, vomi (mais j'ai pas vomi). Arrivé à l'appart, accueilli par Jorge.
Petit détail, problème, travaux sur les canalisations d'eau, pas d'eau jusqu'à ce soir.

Phrases du jour:
"Si ce con venait en Roumanie, il croirait qu'on l'appelle tout le temps" R.Lalanne devant le documentaire "L'enbrasement" sur les émeutes de banlieue et la mort du jeune Bouna. Je précise que "bonjour" se dit Buna ziua en roumain, ou buna dimineata pour le matin, et buna seara le soir.

"Ils sont homophobes les Krisprolls?" A.Castaignet

Labels:

Saturday, January 13, 2007

Cum pot sa fiu obosit?


Depuis deux jours, c'est un peu sessions boulot intensives pour Simon et moi. J'ai plusieurs papiers à rendre pour la semaine prochaine, et les examens vont bientôt commencer.
Donc, en gros on ne sort pas, on se met dans le salon, on met de la musique et on bosse. C'est très triste, ce blog est moins intéressant, mais là, on n'a pas trop le choix. Ces jours-ci on ne sortira donc pas, afin que le second semestre ne soit pas trop compliqué à gérer.Hier soir, c'était l'anniversaire d'Alexandra. On y est donc quand même allé. Normalement, pour seulement une bière. On sait bien que c'est impossible, car trop rigide. Donc deux bières. Impossible aussi. On s'est donc fixé une heure butoire pour rentrer à l'appartement. Deux heures. Puis, une fois là-bas, trois, vu que la soirée était très sympa. Bon, finalement je suis rentré à 3h30 et lui à 5h.
Soirée très sympathique au demeurant, ça faisait bien plaisir de revoir autant de monde. Les proches, les Erasmus, de nouveaux, et puis de plus en plus de roumains et roumaines, preuve que quand même on s'intègre un peu.La tentation de la sieste est quand même très très forte...

Labels: ,

Wednesday, January 10, 2007

Unde e ficatul meu?



Retour de cuite d'hier soir, cuite terminée à réveiller Simon ("Hey, don't sleep, I haven't finished what I'm talkin about"). Mon foie ne doit pas être en très bon état. Ce qui est assez marrant c'est que les lendemains de grosses cuites, plein de monde me sourit à la fac (principalement des filles) ou me dit bonjour. Il faut dire que je croise certaines de mes collègues en soirée sans jamais les reconnaitre ("De unde esti? din Bucuresti? Esti studenta? La ce Facultate? Stiinte Politice? Si mie! Ah ok on est en cours ensemble...")
Aujourd'hui, j'ai réussi à aller à tous mes cours (à part à celui à 8h, faut pas pousser...), mais disons que j'ai plutôt subi cette journée. Heureusement que mes micro sommeils à intervalles réguliers m'ont permis de mieux supporter les théories de Relations Internationales (le genre de cours où au bout de 1h30, on ne sait toujours pas de quoi on parle).
Rien de bien constructif aujourd'hui. Ah si, j'ai bien pourri ATTAC en cours de Politique Internationale, ce qui m'a valu cette remarque de ma prof "C'est bizarre tous les français et belges que j'ai connu étaient beaucoup plus anti-libéraux" (c'est pas ma faute si je ne trouve pas trop d'inconvénients à la globalisation) Ah par contre, j'ai dit que du bien des micro taxes (genre la taxe Tobin). Ca fait plaisir à Romain qui avait l'impression que je me gauchisais (par contre je ne suis pas encore sioniste ultra orthodoxe, désolé).

Ce soir, j'avais prévu de sortir mais finalement je recule devant la masse de travail que j'ai à faire pour la semaine prochaine (et la semaine d'après c'est un peu mes exams). Mais pourquoi donnent-ils tous leurs travaux à la même période??? Ah peut-être que c'est moi qui m'y prends un peu tard... Ca ira mieux au 2e semestre...

Labels: ,

Monday, January 08, 2007

Douce France...




Il faut bien que jeunesse se passe...

Labels: ,

Saturday, January 06, 2007

Un seul être vous manque


Une petite recette, à faire chez vous, que vient de me donner Tanguy Madec, qui est à Bratislava. C'est lui:



Il faut de l'absinthe.


"alors tu prends ton verre d'absinthe et un verre vide
le verre vide tu le pose à l'envers
puis tu allumes l'absinthe avec un briquet
t'attends que ça crame deux trois secondes
tu poses ta main dessus pour éteindre les flammes
normalement ça dois faire aspiration
ensuite tu ouvres un peu ta main pour sniffer les vapeurs
tu bois culs sec l'absinthe
puis les dernières gouttes liquides tu les mets sur le cul de l'autre verre
et tu les sniffes comme un rail de coke"

Merci Madec




Et sinon, cadeau pour la nouvelle année, le nouveau clip d'Activ "reasons"(je sais que Mathieu est fan )

Labels: ,

Thursday, January 04, 2007

Dece?


Faut-il secouer les bouteilles de 2L d'Orangina pour pas que la pulpe reste en bas?

Si oui, comment éviter que tout ne nous gicle pas dessus?

Je veux bien que pour la petite bouteille, il n'y ait aucun problème, mais quid de la grande?
Secouer une boisson gazeuse n'est-ce pas sans risque?







(journée off à l'appart)

Labels:

Tintin chez les Picaros



Une fois n'est pas coutume, je rends honneur à un pays, la Belgique. Non, la Belgique ce n'est pas seulement Marc Dutroux, Michel Fourniret, le Vlaams Belang, les moules frites et Tintin, c'est aussi Ambroise et Jean-Marc, qui, on peut le dire, m'ont complètement mis minable ce soir. Les Belges font des culs secs de bière, après de nombreux vodka red bull et absinthe, et, croyez moi, c'est une vraie performance. Donc, vraiment hommage à eux, et à l'année prochaine pour le trip bruxelles/amsterdam.

Sur ce, je vais me pieuter...


Au fait, les wallons ont aussi enfanté Michel Daerden, les amateurs de Youtube connaissent le vice président du gouvernement wallon et ses réactions "à chaud" et éthyliques:

Labels:

Wednesday, January 03, 2007

Fucking flat



C'est bon, j'ai pu récupérer mes clefs et retrouver mon appart!!!

Labels:

La multi ani



Bon alors pour commencer, la multi ani 2007 à tous!
Je suis donc de retour à Bucarest depuis le 31. Départ à 6h15, arrivée à Munich vers 8h30. Attente jusqu'à 12h30 puis arrivée à Bucarest vers 16h.

J'arrive à Bucarest, où il commence à faire assez froid, avec ma grosse valise, mes deux sacs, bref bien rempli. Après le trajet aéroport-Piata Universitatii en bus, puis Piata Universitatii-chez moi à pieds, j'arrive donc à l'appart.
Petit flash back, j'avais perdu mes clefs avant de partir. Comme c'était la veille de mon départ, je n'ai aps eu le temps d'en refaire. Cecilia a donc déposé ses clefs dans le magasin appartenant à mon proprio juste en bas de chez nous pour que je les récupère quand j'arrive. "Aucun problème" avaient ils dit.

J'arrive donc, et là le magasin est fermé. Il y a un numéro de téléphone sur la porte, j'appelle et là j'apprends que mon proprio de merde est en Turquie, dans sa famille. Il ne revient qu'aujourd'hui.
Je suis donc sans domicile, avec tous mes bagages, depuis lors, car bien entendu, personne n'est foutu d'ouvrir le magasin juste pour que je récupère mes clefs.
J'ai squatté depuis le 31 chez Vera, mais là elle est repartie chez sa famille, je suis donc chez Fleur.

Sinon, jour de l'an. Soirée assez tranquille. On est allé sur Piata Universitatii, qui était complètement remplie de monde. Il y avait un magnifique son et lumière, et une estrade sur laquelle se sont succédés le président Basescu, le président de la Commission européenne Barroso, ainsi que de nombreux ministres européens des affaires étrangères, afin de souhaiter la bienvenue dans l'UE. Basescu a fait un discours génial, puis a pris le drapeau roumain et s'est mis à jouer avec la foule en liesse. Bref, un moment inoubliable. On est ensuite allé rejoindre Alex, un ami roumain de ma fac, et des amis à lui au Fire club, mais on est rentré assez tôt.

Sinon, lundi soir et hier soir, soirées au Club A, avec Vera, des copines, à elle, ainsi que deux amis de Rachel, belges donc, Ambroise et Atchoum (Jean-Marc), partenaires de beuverie, qui ont bien justifié l'excellente réputation des belges concernant la fête. Hier soir, il y avait aussi Alex, Fleur et trois amis à elle. Très bonnes descentes de vodka red bull et d'absinthe.

Ce soir, probablement Twice club, puisque tout ce monde a un avion demain matin. J'espère que je pourrais récupérer mon appart quand même.

Labels: ,