& Life is Superbueno....Chapt II: October 2006

Life is Superbueno....Chapt II

Sorties, Voyages, Politique, Balkans... Un condensé de moi couché sur écran

Sunday, October 29, 2006

Forever Young

Trop de fêtes cette semaine ont fait qu'hier soir, mon corps m'a dit "stop pas d'alcool ce soir, pas d'excès, on rentre et au lit!" Donc soirée très calme pour l'anniversaire de Victor, un roumain avec une tête de Playmobil, puis retour à la maison vers 4h. Je ne vieillis pas, mais comme mercredi je me suis couché à 5h30, Jeudi et vendredi pareil, il fallait bien que je récupère un peu. J'avais prévu de récupérer vendredi ("ouah jsuis trop crevé, je n'irai pas avec vous au Krystal Glam Club"), mais finalement je ne suis pas allé me coucher. Donc aujourd'hui, journée sérieuse!

Hey oui, car j'ai du taf pour demain! Je suis en train de me taper 35 pages de Samuel Huntington's Clash of Civilizations pour mon cours de Comparative politics de demain et ça me fait un peu chier!

Donc aujourd'hui, journée off. Julie a fait des crêpes,
VH1 day pour Simon, cafés pour Jorge, Huntington pour moi. Beau programme..... Snif.....

Labels: ,

Friday, October 27, 2006

O noua viata

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas à Bucarest, même si le rythme cours/soirées/rencontres/glandouille avec les potes peut sembler répétitif quand c'est raconté par écrit.

Il est vrai que la semaine dernière en regardant notre emploi du temps, avec Jorge et Simon, on a un peu baddé: lundi, mardi, mercredi: cours; et à partir de mercredi soir, soirées tous les soirs et comatage tous les matins et début d'aprem. On mange peu, genre deux repas par jour, voire trois si on a faim vers 6h du mat en rentrant de soirée. Evidemment, on dépense peu en nourriture, mais par contre, bien plus en alcool. Voire, énormément en alcool. Est-ce que c'ets un rythme de vie? Si oui, tapez 1, si non, tapez 2, lol!

En fait, de toute cette discussion constructive, on n'a retenu qu'un point, qu'on n'avait d'ailleurs pas abordé: on doit diversifier nos fréquentations. Oui, bien sûr, cela ne change rien aux problèmes de soirées, etc Mais bon, au moins, on se fait encore davantage de potes! Ben oui, vous croyiez quoi? Qu'on allait décider de passer notre année Erasmus à bosser et regarder la télé? On le fait bien sûr, mais c'est pas le principal.

Il faut se rappeler le mot de Jean Petaux, mon célèbre prof de Culture Gé:
"De toute façon, ces conneries d'Erasmus ça flingue tous les élèves. Un an avant, ils bossent pas parce qu'ils pensent à l'année sabbatique qui les attend; pendant, ils passent leur temps à sortir et à se bourrer la gueule; et l'année suivante, il faut les ramasser à la petite cuillère:- soit parce qu'ils ont passé une année merdique à se faire chier tout seuls au fond d'un trou et qu'ils sont en dépression- soit parce qu'ils ont passé une année géniale et qu'ils dépriment à l'idée de revenir- soit parce qu'ils ont laissé là-bas un ou une petit(e) ami(e)- soit parce qu'ils se rendent compte que le ou la petit(e) ami(e) qu'ils avaient laissé(e) en France les a fait cocu pendant un an. Donc, avec ces conneries, c'est pas un an qu'on fout en l'air, c'est trois!"
Fantastique, comme toujours...

Donc cette semaine, j'ai rencontré énormément de gens d'ici! Tout le monde me fait des compliments sur mon roumain (bien que cela fasse trois semaines que je ne sois pas allé aux cours de roumain, car c'est le lundi de 8h à 14h), je vais à des soirées dans des coins un peu plus excentrés de Bucarest (vive les HLM!), bref, je goûte bien à la vie d'étudiant bucarestois.

Les cours sont super utiles pour rencontrer du monde. En fait, c'est peut-être la raison principale en ce moment de mon assiduité. On ne s'y fait pas chier, on rencontre du monde, on rigole bien. Ca vaut le coup d'aller en cours! Surtout qu'en fac de ScPo, en gros, le ratio doit être de 30 filles pour 3 gars, donc bon.... C'est plus agréable que de faire une fac d'ingé française...

Mercredi soir, soirée à l'Underworld, Erasmus party comme tous les mercredis. Mais cette fois, rencontre avec beaucoup de roumain(e)s. Des potes de ma fac étaient aussi venus. Très très bonne soirée.
Je rentre chez moi vers 5h30, tout content de ma soirée. Je réveille ma collocation car je ne trouve plus mes clefs. Je rentre dans ma chambre et là je vois Rachel dormant dans mon lit, ronflant (mais je t'adore quand même Rachel!!!!!! Même si je parle surtout de tes cuites!!! D'ailleurs, cette nuit, c'est moi qui ait ronflé! Mais tu n'étais pas là pour l'entendre!), étalée. Génial. Et Simon, mort de rire en voyant ma tête atterrée. J'ai quand même réussi à me faufiler et me faire une place.

Gros squat à l'appart. Je me lève, un Italien que je ne connais pas dormait sur le fucking bed. Pamela et Luca revenaient de leur nuit blanche terminée Parcul Cismigiu. Bref, Sangatte en nettement plus fun et moins odorant.

Je suis allé chercher Julie à l'aéroport avec Romain. Elle est là pour une semaine, pour goûter à la Bucarest life. Et m'a apporté un bocal de foie gras!! Mais, à contre-coeur, je vais en faire profiter mes collocs...

On est allé à Obor, au plus grand marché de Buca, avec Romain et Julie. Et là, c'est quand même typique et pittoresque, surtout les odeurs...

Ensuite présoirée à vider des bouteilles de bière; puis, avec Jorge et Manon en plus (qui a vite disparue avec Romain), on est allé au Club A, où j'ai d'ailleurs retrouvé des personnes que j'avais rencontré la veille à l'Underworld. Jorge et Julie sont rentré vers 3h, et moi je suis resté jusqu'à 5h. Ca faisait quelques temps que je n'étais pas allé au Club A. J'avais oublié son atmophère moite et ses vodka red bull à 1€...

Labels: ,

Tuesday, October 24, 2006

In Lucruri simple ma regasesc

Ahhh je sors juste d'une conversation Skype avec Alex, qui allait à la 1ere soirée BDE de l'année! J'avoue que ça me manque un petit peu....

Hier, une bonne partie de la journée consacrée à l'administration roumaine.
Il faut bien comprendre le parcours de combattant pour l'obtention du visa.

Tout d'abord, il faut aller voir Alina Balasa, la coordinatrice Erasmus (ahhh Alina...... brune, la trentaine, des lunettes noires rectangulaires, une peau bronzée, un paquet de Kent Blue à portée de main.....) avec le passeport, un mot de l'université, son contrat d'études, le visa temporaire de la frontière en règle et la preuve que l'on habite ici. Elle nous donne un papier avec lequel il faut aller au cabinet médical pour juste une prise de tension et un autre papier. Avec ce papier il faut retourner voir Alina, avec le contrat original de l'appartement (pas évident, car ici il y a contrats officiels et officueux..). Elle nous donne encore un autre papier, avec lequel il faut aller à l'Authority of Aliens, (ça ne s'invente pas) avec encore passeport, trois photos, un dossier, le contrat de l'appart. Quand on y arrive, c'est assez original: rez de chaussée rempli d'irakiens ou de personnes de pays arabes, avec moustaches, et tout. Tu attends 1h avant qu'on te dise que c'est au 1er étage pour les étudiants. Tu montes à l'étage, et là, que des chinois partout. Bon, je me suis arrêté à cette étape (si près du but) et je reprendrai la semaine prochaine. Aujourd'hui, Simon a attendu 3heures et demi pour le visa, qu'il n'obtiendra que le mois prochain.

Parallement, il faut que je m'occupe de mon contrat d'études, c'est-à-dire ma liste de courses qu'il faut envoyer à Mrs Dalrymple. Et bien là, pareil, un petit parcours de combattant. Après être allé voir Alina pour qu'elle m'imprime le contrat d'études, car je n'ai pas d'imprimante ("seulement parce que c'est toi" m'a-t-elle dit, entre deux bouffées de Kent Blue, alors que je suis venu hors des horaires habituelles), il a fallu aller voir Matei Bogdan, le responsable Erasmus, mais de la Fac de Sciences politiques, pour qu'il signe le contrat. Alors, avant de signer, truc qui devrait prendre 1 minute, le monsieur nous montre comment il se sert de son ordinateur, et comment il surfe sur Internet et sur le site de la fac, très utile... Mais bon, ah voilà, merci, la signature, c'est bon, ici, voilà, merci, bye bye!
Ensuite, il faut aller voir le secrétariat pour un tampon. Puis, retour chez Alina, pour qu'elle fasse signer le contrat par le recteur, qu'elle mette un tampon et qu'on l'envoie à Dalrymple. Ouf! Là, j'en suis au "retour chez Alina". Parce que évidemment, Alina est à la fac de droit et Bogdan à la fac de ScPo, à 30min à pieds.

Voilà, pour ma journée d'hier. Sinon, aujourd'hui, cours. Assez intéressant, ma foi. En Political Parties: a-t-on besoin de partis ethniques? Super original pour nous. J'étais un des seuls à dire qu'on en avait absolument pas besoin.

Bon, sinon je commence vraiment à connaitre plein de jeunes d'ici, à fréquenter des soirées avec eux, etc. ca me fait plaisir de sortir un peu du cadre Erasmus. Je rencontre aussi des albanaises, moldaves, croates et même des nigérians. Bref, il y a plus de diversité qu'on le pensait ici!
Je dois commencer à ressembler à un mec d'ici parce que les dealers commencent à me brancher maintenant. Ah merde, peut-être que ça veut dire que j'ai la tête d'un roumain, ah nan ça fait pas plaisir... Svp les dealers reconsidérez moi comme un touriste!!

Demain, grosse journée, obligé de me lever pour 8h30, arg!!!

Aussi, Julie vient me voir jeudi pour une semaine à Bucarest, c'est cool! On va peut etre aller visiter Constanta, si l'emploi du temps très chargé en soirées nous le permet.

Labels: ,

Saturday, October 21, 2006

Noaptea sau in zori

Hier soir, "Fleur's party" pour fêter l'anniversaire de Fleur. Dress code: il fallait avoir des fleurs, vraies ou fausses, sur ses habits. J'ai donc acheté, pour Simon et moi, des roses, et je me suis tapé en guise de présoirée, l'"épluchage" des-dites roses. J'ai donc enlevé toutes les épines, toutes les feuilles, et je me suis mis une rose à l'oreille, des pétales à l'autre oreille, et deux roses à mon coup, que j'avais passé sous mon t-shirt (sans oublier d'enlever TOUTES les épines). Je pense que j'aurai prochainement quelques photos.

Ensuite, Simon est arrivé avec 2,5L de bière , que nous avons bu avant de partir. Nous sommes arrivés vers 0h30 (pour une soirée commencée vers 22h30), et ce qui est positif dans le fait d'arriver à cette heure-ci, c'est que tout le monde, déjà un peu chaud, nous accueille par un "ouaiiiiiiiiiiiiiiiiis c'est trop cool, je pensais que tu n'allais pas venir, ça me fait trop plaisir de te voir!!!".

Soirée très très sympathique, notamment pour Simon qui a pris une belle et justifiée douche de bière (mais je ne parlerai pas des relations sur ce blog!). Ca faisait plaisir de voir autant de monde il devait y avoir quasiment tous les Erasmus, on devait être au moins une 40aine. Comme je suis suis malade, je n'ai pas touché à une cigarette (ça fait 3jours!), et je n'ai pas bu trop trop d'alcool, bref j'étais bien.

Ensuite, avec pas mal d'italiens, on est allé à l'Embryo qui, comme son nom l'indique, essaie de recréer l'atmosphère, le décor, d'un embryon. Je ne sais pas si un embryon ressemble à ça, mais en tout cas la déco est très sympa, très originale, et c'est dans ce bar/boite qu'a été tourné le clip de DJ Project "Inca o noapte", pour ceux qui connaissent. Si la musique avait été un tantinet plus commerciale, ç'aurait été encore mieux.

Rentré vers 5h30 après une pause Shawarma. Je suis de plus en plus malade, c'est horrible!! En fait, vodka pour le mal de gorge + Airwaves pour le nez bouché, ça ne suffit pas!
Comme je crachais un peu de sang ce matin (mais rien de grave je vous rassure), Simon m'a donné des antibiotiques (ses parents sont médecins, donc je lui fais plus confiance qu'aux hôpitaux roumains). Mais cela veut dire........ pas d'alcool!!!!

Labels:

Wednesday, October 18, 2006

Lista de cursuri

Ca y est, j'ai mon emploi du temps!

Il est assez équilibré: 3 cours de 4e année, 3 cours de 2e année. 3 cours en anglais, 3 cours en français. 6 cours, cela devrait me faire 30 crédits, et j'ai aussi les cours de roumain, qui devraient m'apporter 6 crédits, donc a priori, je pourrais avoir moins de cours à prendre au 2e semestre.

Donc, le lundi: 8h30-14h: cours de roumain (enièrement en roumain, car niveau intermédiaire maintenant!)
lundi: 17h30-20h30: Comparative politics in developing nations (4A)

mardi: 11h30-14h30: Nations et nationalismes (4A)
mardi: 17h30-20h30: Political parties (2A) <--------- cours sur la vie politique roumaine

mercredi: 8h30-11h30: European security (4A)
mercredi: 14h30-17h30: Politique internationale (2A)
mercredi: 17h30-20h30: Théorie des relations internationales (2A)

Ce qui fait un emploi du temps assez chargé pour ces trois jours, mais.... je suis en weekend le mercredi soir!!

Mais bon, j'aurai quand même du taf, par exemple, il faut que je réfléchisse à un exposé avec une étudiante croate sur une comparaison et recherche des similitudes dans les vies politiques française et croate...

Labels: ,

Sunday, October 15, 2006

The Hardest part





Weekend encore une fois bien peu studieux pour moi, mais il parait que la semaine prochaine, je devrai travailler davantage... J'attends de voir, et je ne demande que ça...

En attendant, weekend assez chargé pour moi.

Vendredi: l'évènement de l'année pour les inconditionnels de U Music Revolution, un merde sans nom pour les autres, Corina ("na na na , otra vez, na na na otra vez") était en concert à l'Impact, le club gay adoré de Jorge. Alors, pourquoi une chanteuse, avec un corps magnifique, toute mignonne, sexy, etc, fait elle un concert dans une boite gay? A ceux qui penseraient "peut etre que c'est un homme?", je leur dirai que, pour l'avoir vu de très près, elle n'a rien de masculin. Je mets quelques photos tirées de son clip, pour que vous voyiez que la Roumanie, ce n'est pas que Ionesco ou Eliade.

On y est donc allé à 3, Jorge, Simon et moi. Sans une seule goutte d'alcool dans le sang avant d'arriver en boite, ce qui est quand même très très rare. Mais ça ne m'a pas empêché de me taper peut-être la plus grosse cuite depuis que je suis ici.

On arrive donc dans la boite et là les tournées commencent avec bières pour Simon et Jorge, Vodka ou Vodka-red bull pour moi (quand ma santé est moyenne, je ne peux boire que de la vodka!). En peu de temps, l'alcool monte à la tête et lorsque le concert commence, je suis déjà bien fait.

En fait, pas de scène à l'Impact, donc le concert se fait sur la piste de danse, sans amènagemennt particulier, ni rien, un peu comme pour un battle, une ronde se fait pour elle et ses danseurs. Son (maigre mais) intense répertoire y passe, pendant une demi-heure. Je suis totalement déchainé, et, fierté ultime, je fais deux danses avec elle en collé serré.

Le concert se termine, mais pas la soirée, loin de là. En terme de musique, l'Impact est peut-être la meilleure boite que j'aie pu faire ici: excellente électro, clubbing, techno, dance, house, bref, le rêve pour moi. Je crois que de 1h, heure à laquelle on a commencé à danser, jusqu'à 5h, je n'ai pas arrêté de danser, si ce n'est pour boire, ou tester les toilettes de la boite.

On se déchaine donc, sans se soucier du reste. Vers 2h30, Jorge part, car il a trouvé un mec à ramener. 3h, Simon m'annonce qu'il part et change de boite. Moi, complètement torché, lui dit que je reste. Donc, je me retrouve seul, sans connaitre personne, dans une boite gay, avec gogo danseurs, mecs en string, etc. Ce n'est pas la situation la plus agréable que de danser sans personne du sexe opposé à côté de soi. Heureusement, les boites gay ont ceci de fabuleux que de nombreuses filles y viennent, des filles hétéro, j'entends. J'ai donc sans peine trouvé des personnes avec qui continuer la soirée.

Un petit détour aux toilettes de l'Impact, histoire de vomir un petit peu ma vodka. Puis, vers 5h, départ de la boite. Alors, là, je ne comprends pas comment j'ai pu rentrer sain et sauf chez moi, dans l'état dans lequel j'étais. Déjà, je ne connaissais pas le chemin, étant venu en taxi. J'ai donc tiré tout droit, et ma pioche a heureusement été bonne. Par contre, je ne marchais vraiment pas droit, je suis tombé plusieurs fois, et ej devais vraiment être effrayant car à chaque fois que je croisais quelqu'un, je lui demandais le chemin et il me répondait avec peur "Nu, nu stiu..." "-Ce? Ce nu stii??".

Je suis quand même arrivé chez moi, et j'ai eu mon moment flatmate de l'année en passant avant de rentrer à une patisserie, acheter des croissant ou pains au chocolat (enfin, équivalents, parce qu'ici il sont vraiment dégueu) pour le pti dèj de tous les collocs.

Réveil évidemment difficile, et journée qui suit encore plus, car passez à émerger, décuver et tenter de récupérer.

Le soir, soirée chez Maxime et Pierre, des Erasmus français en fac d'ingé. Bon, contrecoup de la veille, je n'arrivais plus à me motiver pour boire la moindre goutte d'alcool, donc soirée un peu moins passionante que les autres. Vers 0h30, avec Simon, Jorge, Stefan (roumain habitant en Allemagne) et Mara (roumaine en fac de langues), on part pour le Cabaret, une boite souterraine de Bucarest. Très bonne boite, superbe ambiance, cave enfumée à souhait, clientèle plus proche des 25ans, très bonne musique. On s'est donc bien éclaté, mais un peu trop de monde. Donc, vers 4h, on est retourné chez Maxime, pour observer que Rachel est décidément un sac à vodka (désolé si tu me lis!!). Ensuite, retour en taxi avec Fleur, Alex et Emily, pour le coup déguisée en Inuit.

Point positif de fait de n'avoir pas bu d'alcool (à part quelques vodka red bull dans la boite), réveil tranquille (mais tardif) ce dimanche, sans mal de crâne ni rien. J'ai passé l'aprem avec Corina (pas la chanteuse), une roumaine, prof de français en primaire qui débute, moi à bosser le roumain, elle à bosser le français.

Et là ce soir, REPOS!

Labels:

Thursday, October 12, 2006

Wodka to najlepsze lekarstwo

comme disent si bien les Polonais...


Le système de santé roumain a quelque chose d'assez effrayant pour ceux qui ont vu la mort de Dante Lazarescu, et mon angine m'empêchait de boire du vin car ce breuvage que j'adore me faisait l'effet d'un boxage de glotte au poing américain.

Par conséquent que faire? Le dilemme était assez pesant: soirée à l'Underworld prévue, mais impossibilité de boire de l'alcool. J'adore le ska, le raggae, le punk rock, mais bon, sans alcool j'aime moins. C'est là que, sous les conseils avisés de Simon, j'ai décidé de ne boire que des vodkas cul-sec. Et là, miracle, non seulement ça passe super bien, mais en plus, je me suis réveillé ce matin sans aucun mal de gorge. N'est-ce pas formidable???

Labels:

Monday, October 09, 2006

Lost in Translation















Aujourd'hui, retour de Moldavie à 8h du mat.

Voyage au pays des O-Zone assez cocasse je dois dire.
Flashback...
Départ de Bucarest vendredi soir.
Membres de l'expédition: Fleur, Marianne, Rachel, Emily, Alex et moi.
Il faut préciser que nous n'avons ni visa, ni invitation, conditions nécessaires pour entrer en Moldavie.
Cette précision est utile pour la suite du récit.

Donc, pas de visa, mais de la vodka, à foison, de la bière, en doubleslitres, des sandwiches amoureusement achetés par Alex.

Le voyage commence donc plutôt bien: pas mal d'alcool, donc forcément on se met une grosse caisse, notamment Alex et Rachel qui ont sympatisé avec deux moldaves dégueus et complètement bourrés.
Personnel du train nickel, grand pote du voyage pour moi: Basile, vieux contrôleur bulgaro-gagaouze.
Le train est assez sympatoche, même si les couchettes ne sont ni une , ni deux personnes, mais une demi personne.
Ce qui ne nous empêche pas de nous coucher tous ensemble, à 6 dans un compartiment de 4, les uns sur les autres, les uns avec les autres.

On s'endort tous, très bourrés pour les uns, très fatigués pour les autres. Rachel ronflait, mais d'une force incroyable.

Vers 4h du matin, réveil par les controlleurs et les policiers. Enfin, "reveil", on va dire ça, sachant que moi je n'ai pas réussi à dormir, et la plupart des autres, pas réussi à se réveiller.
On remplit tout une tonne de papiers administratifs, marianne et moi, seuls réveillés.
Le policier, pas tres cool, ne prend pas tres bien le fait que l'on ait ni visa ni passeport, et me declare que l'on va rentrer a Bucarest. Il prend alors nos passeport avec lui et les garde. Heureusement que mon roumain, aussi fluide que mon niveau d'allemand (...), me permet de discuter avec Basile, qui me dit que le policier, en fait, veut de l'argent. Je lui dis qu'il en est hors de question, que l'on est etudiant, pas businessmen, malgre nos passeports, que nous sommes les seuls du train a devoir payer, que nous venons en Moldavie, ce qui est tres bien pour le pays, contrairement a la corruption, je dis que des que ce sera fini, nous irons a l'ambassade et a la police, etc. Je dis aussi que nous redigeons des memoires sur la lutte anti corruption (ce qui est vrai pour Rachel, qui ronflait a ce moment la).
Bref, cela emeut peut etre Basile, definitivement mon bulgaro gagaouze prefere, qui nous organise un plan de fuite.

A la frontiere, plusieurs voyageurs partent en courant avec bagages car n'ont pas leur billet. des controleurs arrivent en courant avec des valises remplies de je ne sais quoi et les cachent dans des compartiments. Basile me dit de vite reveiller les autres. En 5min, tout le monde est debout avec bagages et on saute du train. Basile parle avec un autre policier qui nous recupere nos passeports. Ce policier nous conduit a un autre train, qui nous mene a Iasi (Roumanie). En gros, on s'est fait expulse de Moldavie. Arrives a Iasi, on prend un taxi jusqu'a Sculeni, a la frontiere. Ce batard de taxi nous annonce d'abord 8lei, puis 80lei une fois arrives. Obliges de payer, on se retrouve en pleine campagne. On marche donc jusqu'a la frontiere, et la une policiere nous declare qu'il est interdit de traverser la frontiere a pied. Avec une voiture, un velo, des rollers, ca va, mais pas a pieds. On bataille, on discute, mais rien n'y fait.

Aucune voiture a l'horizon, on essaye de demander aux habitants mais aucun ne veut nous conduire. Au bout de 20min, 1eres voitures, 1ers refus. Au bout de 30min, une voiture accepte de nous prendre en stop et de nous faire traverser les 10m dans son coffre. On atterrit donc au poste frontiere. Si vous voyez la Bordurie dans Tintin, vous pouvez imaginer. Des flics habilles en verts avec des especes de soucoupes voloantes en guise de chapeau. Des grands batiments ou 4personnes travaillent. Les flics etaient cools, peut etre voulaient ils choper Fleur comme souvent quand des gens sont sympas, en 2h on arrive a obtenir le visa.
On chope ensuite un microbus pour aller a Chisinau. Il etait bonde, mais des gens ont accepte de se mettre sur les genoux d'autres personnes pour nous faire de la place, moi j'ai encore fait le voyage sur un tabouret dans l'allee.

Arrivee a Chisinau, en pleine fete du vin. Chisinau est une ville assez particuliere, beaucoup de grandes avenues, de batiments communistes, de grandes statues, d'HLMs, de batiments en construction, de flics, beaucoup de vendeurs en tous genres de vetements ou de contrefacons. Cela evoque davantage la Russie que la Roumanie.
On a bien profite de la fete du vin, vin a bas prix et a foison (le plus cher a 4€), enormes barbecues divers, concerts de chanteurs moldaves, danses folkloriques vite apprises, cartouches de clopes a 3€. Le lendemain matin, un concours de chant avec des enfants en costumes folkloriques. Bref, depaysement total.
Je ne sais pas comment doit etre Chisinau hors Fete du vin, mais j'ai envie d'y retourner car cela doit etre extremement interessant. Et puis les filles sont belles.

On a repris le train hier soir. Aucun probleme, cette fois ci, mis a part Alex qui s'est a demi pete un peu toutes les parties de son corps, en tombant du lit superpose, pouse ou pas, on l'ignore.

Arrivee a Bucarest ce matin a 8h. Fatigues, un peu puants, mais heureux de notre weekend trop court.

Labels:

Friday, October 06, 2006

No Regrets

Bon, alors pour résumer, je me suis encore mis une grosse caisse et je suis rentré ce matin à 8h...

Comme ça ne meuble pas tout le post, je vais bien être obligé de raconter.

Bon, tout d'abord la semaine de cours n'a pas été bien épuisante, loin de là. Profs en retards, profs absents, ou tout simplement cours vraiment très chiants. Bref, c'est pas l'extase pour l'instant. Je pense que je vais prendre tous mes cours en anglais, car les profs ont l'air plus dynamiques en anglais qu'en français. Par contre, la plupart des étudiants a l'air très sympa, c'est une petite fac, donc ça a l'air assez facile de rencontrer du monde.
J'espère quand même que ce sera plus intéressant la semaine prochaine, ce qui est probable. En fait, c'est pas que c'est pas intéressant, mais ça a pas vraiment commencé, quoi.

Je voudrais saluer mon jeudi aprem qui sera consacré aux cours de roumain en anglais, de 14h à 20h.

Je parle rarement de la météo, peut-être parce que c'est pas un sujet intéressant, j'en conviens. Néanmois, sachez qu'il fait toujours 25° ici (28, y'a trois jours) , en octobre, grand soleil, je transpire à fond, comme un con.

Pamela est revenue, ça y est, la collocation est enfin au grand complet, ça fait plaisir , on commençait à péricliter entre gars.

Hier soir, on devait aller au Twice car les italiens y mixaient. Avec Simon, on est d'abord allé prendre un apéro chez Adi. Ca a duré jusqu'à 1h. 1h, on arrive au Twice, des filles partout, des gogos-danceuses à fond, toute la musique que j'aime: Activ, Elena, Corina, etc... bref, ça sentait pas trop le raggae-ska d'Alessandro et de Massimo. Après réflexion et quelques verres (et quelques danses pour moi, car j'aime vraiment la dance roumaine!), on a compris que ça avait dû être annulé ou quelque chose comme ça, et on a appris que tout le monde était au Club A, donc on les a rejoint. En tout cas, je retire le mal que j'ai dit sur le Twice, c'est génial, ils passent tout ce qui passe à la radio!
On arrive au Club A, on rejoint toute la communauté italienne, on boit, je rencontre plein de portuguais que j'avais jamais vu, mais qui sont arrivé en troupe de 10 environ, on reboit, on débat avec Alessandro au sujet de la Moldavie, la Transniestrie, la Roumanie, la consommation à outrance, etc, on reboit. Finalement, à 5h, à la sortie, on rencontre des roumains et des roumaines, qui nous proposent une afterparty. Il y avait Alessandro, Massimo, Pamela et moi. Ils nous emmènent au beau milieu d'HLM, dans un bar d'apparance fermé. Ils l'ouvrent, sortent les bouteilles, mettent de la musique, et on continue la soirée jusqu'à 7h. Retour à l'appart en taxi avec Pamela, comatage sur le fucking bed avec des Fornettis, puis je vais me coucher à 8h. 10h, réveil par Audrey par msn qui me raconte qu'elle est bourrée, lol.

Au fait, ce soir, je prends un train pour la Moldavie (14h de train) avec Alexandre, Fleur, Emily, Rachel, Marianne, et d'autres. ca promet d'être folklo, on n'a pas le visa, donc il faut le demander à la frontière. Dimanche j'aimerais bien aller en Transdniestrie.
Tout cela décidé hier soir bien sûr...

Labels: ,

Monday, October 02, 2006

Le complexe du corn flakes

Officiellement, première journée à l'Université. Dans les faits, pas de cours, beaucoup de rencontres, mais j'ai loupé le coordinateur Erasmus de ma fac.

Ce matin, rendez-vous chez Alina Balasa, la coordinatrice Erasmus inter-facs pour qu'elle me donne les documents nécessaires, me fasse des compliments au sujet de mes photos, me renseigne sur le visa et fixe un autre rendez-vous une fois la carte d'étudiant récupérée et les cours choisis.

Après cela, dans le couloir, comme, arrivé en avance avec Jorge, Simon et Emilie back from Brussels, j'ai dû meubler 1 ou 2 heures. J'ai rencontré Anton, étudiant roumain en partance pour Rome en tant qu'Erasmus. Il est vice-président du student office de la Fac de Sciences politiques, son père est prof de "comparative politics" à la fac et est un des cadres du PNL, le parti du 1er Ministre roumain. Accessoirement, c'est aussi le meilleurs coordinateur si je veux faire, ce qui est plausible, un PhD en comparative politics ici.

Anton m'a présenté à son pote Andrei, qui est le président du Student office, cadre des jeunes du PNL, et qui m'a présenté divers profs, sénateurs, etc. Il va aussi essayer de m'arranger un rendezvous avec Petre Roman, ex-premier ministre de Ion Iliescu, et avec Mona Mosca, députée PSD, une des femmes les plus populaires de Roumanie. Il a aussi des projets avec Human Rights Watch, m'a présenté plusieurs amis à lui.
Bref, il a le bras long, a l'air très sympa et très impliqué, donc ça peut être très intéressant...

Sinon, après je retrouve Fleur et Rachel pour rencontrer Matei Bogdan, qui s'occupe des Erasmus de la fac. Il était 16h, donc forcément il n'était plus là...

Labels:

Sunday, October 01, 2006

Don't feel like dancing








Dans mon dernier post, je disais que je ne foutais pas grand chose en ce moment. Heureusement, j'ai repris mon rythme de noctambule acharné, ce qui n'est pas mal, sachant que les cours commencent demain.

Alors, on va commencé par avant-hier soir. Présoirée sympatoche chez Alex,Marianne, Jeremy et Alexandra. Ensuite, on est allé au Twice. Le Twice, ben en gros, y'avait pas grand'monde au début mais ça s'est bien rempli. Plusieurs étages, des filles en string qui dansent sur les bars, des badauds qui mattent.
On a recroisé Alin, un roumain qui nous avait pris une fois à peu près en stop avec Fleur, qui ne bosse pas, roule en BMW, a plein de tatouages, fait de la boxe et "arrive à gagner de l'argent par n'importe quel moyen".

Sinon, le Twice perso j'ai toruvé ça un peu relou. Comme je l'ai déjà, je suis pas grand fan des filles nues sur les podiums.

J'ai rencontré Christi, un moldave du groupe de rap super connu ici Parazitii. Bon, alors je me rappelle plus trop comment je l'ai rencontré, mais il m'a passé son numéro, et je me suis incrusté au salon VIP, une private room en fait. Assez déçu, pas de gogo danseuses, de coke, ni rien, lol. Mais bon, c'était quand même assez marrant.

Simon a eu plus de chance, lol, il a rencontré son premier dealer! Un mec lui a proposé coke, hash, héro, ecstas, amphé, bref de tout, quoi, un vrai Géant Casino. Simon a bien évidemment refusé, normal, notamment quand le mec lui a proposé de venir chez lui.

J'ai rencontré Alexandre, un roumain qui fabrique des chiottes, en gros. Non, ce n'est pas Jacob Delafon, je lui ai fait la blague bien sûr. Ce monsieur caca deluxe a un énorme carnet d'adresse, des cheveux longs dans le vent et a trop l'air de vouloir se taper Fleur ou Rachel, sa colloc belge.

Hier soir, peut-être la meilleure soirée depuis que je suis ici. Tout d'abord, chez moi. On avait dit à plein de monde de venir, et bien plein de monde est venu. En 20minutes, une trentaine de personnes sont arrivées, donc pas mal que l'on ne connaissait pas, notamment des gens d'ici.
Donc belle grosse mine qu'on s'est mise!

Vers 2h, on décide d'aller en boîte avec un groupe de valeureux et courageux étudiants avinés. On rameute tous les gens qu'on croise dans la rue. On arrive au Club A. Délire sur du punk rock, complètement torchés, on enchaine tequila sur tequila, sur vodka red bull.

Bref, à 5h la boite ferme. On continue l'afterparty chez moi.
Couché à 8h, levé à 11H, je sais pas pourquoi, j'ai voulu tout nettoyé, donc je me suis tapé toute la vaisselle, nettoyé la table, jeté les bouteilles, etc.

Je sens venir le coup de barre....

Demain, let's go to University!

Labels: